Médiation équine & Equiconscience

Médiation équine  & Equiconscience

Médiation équine

La médiation équine pour accompagner certaines spécificités

Le travail de médiation équine peut venir complémenter et soutenir celui des professionnels de santé - orthophonistes, psychologues, neuro-pshychologues, médecins et thérapeutes -, et celui des éducateurs. J'aime travailler, lorsque c'est possible, en collaboration étroite avec les professionnels qui vous accompagnent déjà.

 

La médiation équine, ça sert à quoi ?

Il est aisé de voir nos différences lorsqu'il s'agit d'une démarche ou d'une couleur de cheveux, mais il est toujours plus difficile de voir et d'accepter que nos cerveaux - nos compétences cognitives pour réfléchir et apprendre - sont également différents. Les difficultés de nos enfants ne sont parfois que l'expression de leurs belles et incroyables spécificités cognitives, qui nous invitent à revenir sur ce que nous attendons d'eux, à réfléchir sur l'adéquation entre l'environnement que nous leur proposons et leur réalité, et à créer de toute pièce un monde tolérant qui s'harmonise à leur spécificité.

En d'autres termes, si je mettais ma jument au milieu des ânes dans l'espoir qu'elle devienne âne un jour, elle s'y efforcera sans aucun doute par amour pour ce que je lui apporte. Mais ne serons-nous pas passées toutes les deux à côté d'une folle aventure créative qui lui permettrait, à elle, d'exprimer tout son potentiel particulier, et à moi de grandir en conscience et en liberté ?

 

Le travail de médiation équine invite tous les enfants, adolescents et bien entendu les parents, à un face à face avec un animal dont l'accueil totalement neutre et plein d'amour nous renvoie naturellement notre l'honnêteté, et nous offre un espace relationnel pour nous accueillir tels que nous sommes. Nous travaillons ainsi in situ dans l'instant présent à travers cette relation avec l'animal, vers le dépassement des difficultés, le questionnement et l'adoption d'un nouveau regard créatif sur nos vies.

 

Selon les séances et les particularités de chacun, nous évoluons soit en carrière, soit en promenade à l'extérieur, soit avec un cheval libre, soit avec un licol et une longe, soit à pied, soit à dos de cheval. A travers des exercices et des jeux, des parcours, ou des moments de soin du cheval, élaborés avec précision nous répondons à ce que chacun est en mesure de recevoir et d'intégrer.

Ce faisant, chaque patient apprend à connaître le cheval dans ses spécificités de langage qui lui sont propres, dans ses besoins naturels de respect et de bien être... et ces fabuleuses co-connaissances font émerger et alimentent les richesses individuelles.

 

A qui s'adresse la médiation équine ?

La médiation équine s'adresse aux enfants et adolescents qui présentent : retards du langage et de l'articulation, haut potentiels, précocité et trouble du déficit de l'attention (TDAH), troubles du langage oral chez l'adolescent, dyslexie, autisme asperger, bégaiement...

 

Elle s'adresse à toute autre enfant, adolescent ou adulte qui rencontrent des souffrances, des difficultés dans son environnement - qu'elles soient d'ordre social, relationnelles, émotionnelles, intimes. Elle est excellente pour les temps de dépression et de burn out.

 

Chaque fois que nécessaire, j'invite les parents à venir en séances avec leur enfants, de façon régulière ou ponctuelle. Il peut aussi arriver de travailler au sein des fratries avec deux frères et/ou soeurs.

 

Le travail avec les adolescents et les adultes qui s'y sentent prêts, peut se poursuivre en binôme en équiconscience.

 

Le parcours s'articule autour d'un bilan initial, de séances de travail, puis d'un bilan de clôture.

 

https://static.blog4ever.com/2013/06/742613/jehubaley2.jpg

La guidance parentale

Le métier de parent ne s'improvise pas, d'autant plus lorsque les préoccupations morales, psychologiques, viennent perturber la recherche d'équilibre de la famille. Face à la pression sociale et culturelle, aux certitudes des professionnels qui semblent nous échapper, aux conclusions qui nous donnent l'impression de perdre notre place de "parent", il est parfois difficile de poursuivre notre chemin familial sereinement.

La médiation équine propose un espace "parental" : des séances que l'on peut vivre en famille, parent/enfant ou encore entre frères et soeurs, pour apprendre à s'accueillir, à se redécouvrir, à restaurer les liens...

Je m'appuie énormément sur mes apprentissages et ma connaissance de la pédagogie de Maria Montessori, et je peux également vous accueillir dans un espace-ressource "Montessorien" parent-enfants, avant les séances en extérieur avec les chevaux.

 

Cet accompagnement vise à :

  • Comprendre et accompagner son enfant
  • Restaurer les liens parents/enfants, enfants/enfants, parents/parents
  • Retrouver une place parentale décisionnelle claire
  • Re-inventer une "place" parentale adaptée et libre de nos tensions

EQUITHERAPEUTE ou MEDIATEUR EQUIN ?

 

L’équi-thérapeute utilise le cheval comme médiateur, tout comme il pourrait utiliser un chien, un chat, ou tout autre objet "intermédiaire".

Ici, le médiateur-cheval est un intermédiaire passif, qui permet au patient de s'exprimer, de vivre ses émotions, de façon indirecte (pas en face d'un autre être humain).

Son objectif principal est de soigner le mal être du patient et de l’amener à guérir par son travail avec le thérapeute.

 

Le médiateur équin est lui-même en position d'intermédiaire entre le patient et le cheval. On parle ici du cheval-thérapeute.

Le médiateur équin est un "médi-acteur", en quelque sorte traducteur de l'expression du cheval qui renvoie de façon directe et neutre le vécu du patient.

Son objectif principal est d’amener le patient à devenir conscient et à trouver par lui-même ses propres solutions à travers le travail avec l’équidé.

 

Dans le premier cas, le thérapeute n'a aucune nécessité de rester neutre : il peut interpréter ce qui se vit chez le patient selon sa grille de lecture propre ou apprise, selon sa vision ou sa perception, afin de "soigner" l'autre.

Il peut donc utiliser n'importe quel cheval pourvu qu'il ne présente pas de danger potentiel pour le patient, et il utilise de préférence des chevaux âgés ou des chevaux calmes de club.

Il est en général professionnel de la santé, avant d’être équi-thérapeute, et n'a pas besoin, apriori, de se former à la compréhension de la communication équine.

 

Dans le second cas, le médiateur doit conserver la position neutre qu'exprime le cheval : il n'est pas un interprète, il est un traducteur neutre.

Pour exercer son activité, il a besoin d'un cheval qui "parle", qui a conservé sa curiosité, son indépendance, sa réactivité, et l’âge de son cheval importe peu. Mais avec un vieux cheval résigné, il n’a plus rien à lire, ni donc à traduire.

Il a donc besoin d'apprendre à comprendre son cheval et de l’éduquer à l’exercice de son métier de cheval-thérapeute.

Il a pour cela besoin de collaborer avec un spécialiste du comportement équin pour d’une part, expérimenter par lui-même ce que lui renvoie son cheval (apprendre à « lire » son cheval), instaurer une relation de confiance dans sa collaboration avec le cheval, et accompagner le cheval dans son bien-être tout au long de sa vie professionnelle.



12/02/2017